Un clavier mécanique pour noël

photo razer blackwidow ultimate 2013

Amis lecteurs bonsoir.

Je prend ma plume ce soir pour vous racontez mon petit retour d’expérience sur le choix de mon dernier achat : un clavier mécanique. En effet, depuis depuis toujours je me trimballe des claviers de seconde main. En plus, il s’agit en général de claviers de basse qualité : entre 15-30€. Étant à la fois gamer, bloggeur, mais aussi  et surtout codeur. Mes exigences en terme de clavier n’ont jamais cessées de croitre.

Un nouveau clavier, plus qu’un besoin une nécessité

A jusqu’à encore hier, j’avais un vieux clavier ‘gamer’ de la marque Boulanger (honte à moi). Ce clavier était pour ainsi dire : une pure merde.

  • Ergonomie : 0/5
  • Confort : 0/5
  • Précision : 0/5
  • Solidité : 5/5
  • Longévité : 5/5

Mais comme toute bonne merde, elle s’accroche aux baskets. Impassible que je suis, j’ai donc attendu patiemment que ce clavier lâche pour avoir une bonne raison d’en avoir un nouveau. Ce n’étais pas sans compter sur la solidité du bousin. J’ai beau ne pas en prendre soin, manger, boire au dessus : c’était du solide.

A côté de cela, je me détruisais les mains, les touches nécessitaient une pression hardcore pour se déclencher, un vrai calvaire.

Vous me direz alors pourquoi avoir gardé ce clavier ? Tout simplement car c’est un cadeau de ma Maman ! Et les cadeaux de ma Maman sont sacrés, aussi nuls soient-ils.

Après 2 ans d’utilisation, je me suis dis que l’heure été venue. Il fallait que je change de clavier, que j’ai un matériel digne de ce nom. Cette petite germe dans ma tête qui, il y a quelques mois encore me chuchotait de changer de clavier, et aujourd’hui devenu une vraie nécessité.

Le choix d’un nouveau clavier

Je me suis tout de suite tourné vers un clavier mécanique haut de gamme. Il m’en fallait un qui me permette de taper du code ainsi que des articles facilement.

Après plusieurs recherches, il est apparu que la gamme des touches Cherry MX faisait l’unanimité. 4 couleurs sont disponible pour différents type de d’utilisation. Après un rapide tour du propriétaire sur différents sites qui expliquent les différences entre les 4 couleurs, je me suis convaincu qu’il me fallait un clavier avec des Cherry MX blue.

Ces dernières offrent une grande aisance lors de longues séances d’écriture, dans mon cas programmation et rédaction d’articles. De plus pour jouer à des jeux cela reste plus qu’agréable, on est pas forcement optimal, mais je vise pas le top ladder de StarCraft 2.

Un petit tour sur materiel.net (première commande chez eux, je voulais tester leur qualité de service), un petit coup de filtre pour les touches Cherry MX blue, et hop environ une petite dizaine de produits. On tape tout de suite proche ou au dessus de 100€, on sent que ce ne sont pas des claviers pour faire des recherches Google lol !

Plusieurs critères font ensuite m’aider à faire mon choix :

  • Le prix : entre 90 et 130 € si coup de cœur.
  • La simplicité : je n’utilise pas de macros, les touches de bases de me suffisent.
  • La sobriété : pas envie d’avoir un clavier folichon avec plein de couleurs.

Après l’application de ces quelques critères je me retrouve avec une poignet de claviers restant :

Clavier Cooler Master CM Storm Quick Fire XT

Clavier Cooler Master CM Storm Quick Fire XT MX Blue

Le moins chère mais aussi le plus simple, je n’aime pas acheter ce qu’il y a de moins chère 🙁 je suis comme ça ! Il a l’air d’être un bon clavier mais il manque un peu de caché. On regrette le manque d’efforts sur le design au vue du coût.

Clavier QPAD MK-80 Blue Pro Gaming

Clavier QPAD MK-80 Blue Pro Gaming

Cette fois c’est le plus coûteux, on tape proche des 130€ avec, le design est sobre mais manque un peu de finition. Les touches paraissent fragiles sur les photos. Cependant le repose poignet est un plus, dommage qu’il soit si chère !

Clavier Razer BlackWidow 2013

Clavier Razer BlackWidow 2013Vient enfin le dernier, celui du milieu niveau prix, des touches avec une police un peu bizarre, mais qui ne m’impacte pas sachant que je regarde rarement le clavier quand je tape avec. La finition est belle et simpliste, mais on notera la présence de macro sur le côté gauche, seulement une rangée qui s’intègre plutôt bien.

 

Le Razer BlackWidow 2013

Après être allé sur plusieurs site pour lire les commentaires, je me conforme dans mon idée de choisir le Razer BlackWidow 2013. Ni une, ni deux, je passe commande chez matériel.net et attend patiemment mon colis.

Il est lourd le bestiau

Le packaging est bien travaillé, on ouvre avec plaisir cette boite qui pèse si lourd. Car en effet c’est la première chose qui frappe quand on le déballe : son poids ! Il n’est pas peu léger et c’est tant mieux, marre des claviers qui bougent quand on s’excite un peu dessus, en plus cela apporte un gage de robustesse.

Utilisation et installation simple

Vient ensuite l’heure du branchement, se ne sont pas moins de 4 câbles qu’il est possible de brancher :

  • USB X2, un pour le clavier, un pour le port USB sur le côté du clavier.
  • Jack 3.5 X2, une pour l’audio, l’autre pour le micro. En effet on peut brancher son casque/micro directement sur le clavier.

Je prends donc bien soin de brancher les deux câbles USB, mais laisse de côté les deux prises jack qui ne me serviront pas. Câbles qui sont d’ailleurs tous torsadés et reliés entre eux sur la majeur partie de la longueur.

Une fois le tout bien branché et l’ordinateur allumé, Windows prend le relais et installe le clavier avec les drivers de base. A noter que ceux-ci n’activent pas les touches macros présentent sur la gauche, cependant les touches de fonctions (FN+ F2-3-4 …) marchent belles et bien. C’est agréable tout de même : on déballe, on branche, ça marche, pas de logiciel à télécharger ou d’inscription à faire.

Il est à noter que Razer met à disposition un logiciel accompagné de drivers pour paramétrer de A à Z le clavier. Ce logiciel nécessite un compte Razer pour pouvoir stocker vos profils dans le Cloud. Personnellement je n’en ai pas l’utilité, les fonctions de bases me suffisent.

Vient ensuite le confort d’utilisation. Une fois quelques mots tapés avec, le retour vers un clavier non mécanique devient difficilement concevable. Les Cherry MX Blue offrent une précision de frappe ainsi qu’un confort qui m’étais jusqu’alors inconnu. La pression nécessaire et correctement dosée, et on ne se fatigue pas les doigts. Bizarrement je fais beaucoup moins d’erreurs de frappes : mes doigts volent jusqu’à leur destination !

Le seul inconvénient vient du bruit, en effet à chaque pression de touche, les Cheery MX Blue font un « tac » très très sonore. Cela peut sembler très gênant quand on n’a pas l’habitude. Je pense que ce critère est à prendre en compte : autant pour son confort sonore que pour celui de ceux qui habitent avec vous. Si vous êtes un adepte du martelage intensif de touches, je penses sans me tromper qu’il faudra passer votre chemin.

Conclusion

Les plus :

  • Confort et précision de la frappe.
  • Intégration et installation simple.
  • Design peu exubérant.
  • Solidité et qualité du matériel.

Les moins :

  • Les touches font beaucoup de bruits.
  • Profil Razer nécessaire pour utiliser leur soft.

2 réflexions au sujet de « Un clavier mécanique pour noël »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *